Durant deux jours, les élèves ont travaillé à partir des propositions de laetitia Velma et de Benjamin Durand. La structure de la performance prend forme en mélangeant les captations de sons, en intégrant la partition des artistes mais aussi les textes écrits par les élèves qu’ils vont déclamer. Tous les éléments sont savamment orchestrés pour que chacun trouve sa place. La motivation et l’implication augmentent au fur et à mesure de l’avancée du projet: installer le matériel dans les serres, maîtriser les outils, répéter seul, en groupe, les filages. C’est l’effervescence.

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *