Pour la résidence « Voix tracées » au lycée le Fresne, Aude Rabillon, compositrice électroacousticienne, a proposé aux lycéen·nes en terminale bac  professionnel en aménagements paysagers d’aller à la rencontre de l’univers de l’opéra et des voix chantées à partir de leur environnement en prenant part à un processus de création sonore.

Étape 1 : préparation des matériaux

  • Élaborer une note d’intention : qu’est ce que j’ai envie d’exprimer ? De dire ? Quel sens ? Quelles émotions ?
  • Lister les sons que je veux enregistrer
  • Apprendre à utiliser le matériel
  • Enregistrer les sons . Chaque son doit être numéroté, identifié (klaxon du tracteur) et on essaie de le caractériser (médium ? Percussif ? Rugueux ?)

Enregistreurs en main et casques sur les oreilles, les élèves ont tendu l’oreille et le microphone aux sons de leur environnement, captant et enregistrant le son des différentes machines agricoles, de l’eau qui coule, du chant des oiseaux, d’une corde de guitare, d’ambiances de nature ou de petits sons en apparence anodins du quotidien. De cette récolte, ils ont enrichi leur palette sonore de voix qu’ils ont enregistrées : voix chantées avec le récital de Marc Scoffoni et voix parlées avec le témoignage de Yoann Lenormand, chef des machinistes d’Angers Nantes Opéra

Étape 2 : Composition

  • Choisir, Sélectionner et importer les sons sur audacity ou reaper
  • Travailler les sons : les découper, les déplacer, les assembler, les superposer
  • Transformer les sons en fonction des intentions du projet : changer de vitesse, la hauteur, le mettre à l’envers, le répéter, le mettre en boucle, ajouter un écho, une reverb
  • Assembler, composer, mixer : écrire un dialogue inédit entre les sons. Rentrer dans le jeu surprenant de la composition sonore pour étonner l’auditeur, lui donner à écouter des sons qui procurent des émotions.

Les lycéen·nes ont expérimenté et traversé les différentes étapes de la création sonore : écouter, transformer, composer les sons, afin de s’exprimer et donner à entendre leur écoute du monde. Ainsi, en isolant les sons, ils ont pu entendre les différents timbres, textures, grains, intensités, et en saisir les variations internes. En les transformant, et en les composant, le bruit et la voix sont devenus un matériau à part entière, musical et source d’expression personnelle

Étape 3 : valorisation

Les jeunes ont réalisé cinq créations sonores dans lesquelles ils ont fait dialogué ces deux univers, celui du lycée agricole et de l’opéra. Ils ont imaginé un parcours sonore pour diffuser ces cinq pièces dans différents espaces du lycée, de la rotonde, à la salle de musique aux nouvelles serres, un parcours ponctué par deux sonneries inédites afin de rythmer le quotidien autrement, et de faire entendre et résonner leur voix.

Vous pouvez entendre ces compositions et emprunter le parcours sonore ici : https://uploads.knightlab.com/storymapjs/a0a0189189cab9c8e7c3a14da6969931/essais-3/index.html

« Maintenant je perçois les sons différemment, je fais attention aux bruits qui m’entourent » Camille, lycéenne en bac pro aménagements paysagers

« J’ai appris que partout il y avait matière à l’art. L’art peut être tout autour de nous si on prend le temps d’y être attentif ». Loan, lycéen en bac pro aménagements paysagers

« Maintenant quand je me balade, je m’arrête et j’écoute. J’ai appris à aimer écouter les sons, prendre du temps et du plaisir à le faire. » Matthieu, lycéen en bac pro aménagements paysagers

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *